CURTIS Alan


Nom : CURTIS
Prénom : Alan

Chef d'orchestre, Clavecin
Américain
(1934 - 2015)

Commentaire :
Né le 17 novembre 1934 à Mason, Michigan (USA) - décédé le 15 juillet 2015 à Florence (Italie)

Alan Curtis a étudié avec Gustav Leonhardt de 1957 à 1959 avant de retourner aux USA pour obtenir un doctorat en musicologie de l'Université de l'Illinois et rejoindre le département de la musique de l'Université de Californie.
Après s’être partagé pendant des années entre Berkeley (Californie), où il enseigne à la célèbre université et l’Europe, où il joue et dirige des concerts et des opéras, Curtis consacre désormais tout son temps à l’interprétation, principalement la musique dramatique de Monteverdi à Mozart. Jeune étudiant dans les années 50, il fut le premier claveciniste moderne à être confronté aux problèmes des préludes sans mesure pour clavecin de Louis Couperin. Peu de temps après, il devient un pionnier dans le retour aux instruments d’origine et à l’étude de l’interprétation baroque des opéras anciens. En collaboration avec Shirley Wynne, il fut le premier à faire renaître l’opéra de Rameau avec des instruments d’époque et une chorégraphie authentique. Son interprétation de L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi, entendue à Berkeley dans les années 60, respecte l’interprétation prévue par le compositeur.

Il a toujours été au premier rang du mouvement pour élargir et revivifier le répertoire. Une extravagante reprise de Il San’t Alessio de Landi à Rome et Innsbruck en 1981 remporta un succès inattendu et étourdissant, à l’image de trois autres productions de la première reprise de la Schiava Liberata de Jommelli (Amsterdam, Naples et Berkeley). D’autres reprises remarquables se sont succédées : Il Tito de Cesti, Semiramide et Rodrigo de Händel, lequel fut dirigé par Curtis à Innsbruck, Madère et Lisbonne en 1984, pour la première fois depuis qu’Händel l’avait lui-même présenté aux Médicis en 1707.

Alan Curtis a donné trois versions différentes d’Armide de Gluck, dont une avec son propre orchestre d’instruments de période au Châtelet avec Sheri Greenawald et Anthony Rolfe-Johnson. On lui doit aussi trois productions d’Ariodante de Händel (La Scala en 1981 et 1982 avec Pier Luigi Pizzi, Innsbruck en 1982 et Wexford en 1985) et les premières reprises d’Il Giustino de Vivaldi, une production célébrant le 400ème anniversaire du Palladian Teatro Olimpico de Vicenza, donnée à Versailles, Venise, Milan, Buenos Aires, Houston et Ludwigshafen.

Il dirige les premières portugaises à Lisbonne d’Il Ritorno di Ulisse de Monteverdi et Il re pastore de Mozart, le dernier mis en scène et conçu par Pier Luigi Pizzi. Pour la Fenice, peu de temps avant qu’elle brûle, il dirige la première reprise depuis le XVIIIe siècle de Buovo d’Antona, un opéra bouffe de Goldoni, mis en scène par Traetta. Il conduit aussi de nouvelles productions, conçues et mises en scène par Pieralli pour le Teatro di Massimo de Palermo : Ballo delle Ingrate de Monteverdi et Dido and Aeneas de Purcell en 1994 et La fida ninfa de Vivaldi en 1995 pour le même théâtre à Vérone, pour l’ouverture duquel il avait été composé en 1732. Il a enregistré de nombreux madrigaux et oratorios avec Il Complesso Barocco.

L’été 2000, il dirige une nouvelle production de Radamisto lors du gala d’ouverture du Festival Halle Handel et pour le Festival de Solothurn, le Concertgebouw d’Amsterdam et le Settimana Chigiana à Sienne, il joue un opéra superbe mais quasi inconnu de Händel, Arminio. Il enregistre pour Stradivarius les sonates complètes de Haydn. En 2001, il reçoit pour l’ensemble de sa carrière le Premio speciale Antonio Vivaldi de la Cini Foundation à Venise. En 2002, il dirige Giulio Cesare de Händel à Monte Carlo, Deidamia à Sienne et un programme d’arias de Händel (La Maga Abbandonata) pour le Festival Resonanzen à Vienne. Avec Il Complesso Barocco, il enregistre Lotario de Händel (BMG Classics), des duos d’opéras (« Amor e gelosia ») avec Patrizia Ciofi et Joyce Di Donato (Virgin Classics, 2004), Radamisto (Virgin Classics) et Rodelinda pour Deutsche Gramophon. En 2005, il conduit Floridante de Händel, Giardino di rose de Scarlatti à Naples, Viterbo et Rome, Orlando furioso de Vivaldi à Gênes avec Ann Hallenberg, ainsi qu’un premier enregistrement de Motezuma, œuvre de Vivaldi récemment découverte, qui rencontre un succès tant public que critique.


En 2006, il dirige la première reprise moderne d’Ercole su’l Termodonte de Vivaldi dans une reconstitution conçue par Alessandro Ciccolini et signée John Pascoe pour le Festival de Spoleto. Pour le 50ème anniversaire de ce festival en 2007, il a été invité à diriger une nouvelle production d’Ariodante de Händel.

Liste des interprétations de CURTIS Alan
CompositeurType d'oeuvreOeuvreClassificationPhoto
BACH Carl Philip Emanuel Concerto Concerto doppio pour 2 clavecins Wq 46 (H 408)
FERRARI Benedetto Oratorio, Passion Sansone (Il) [?]
GLUCK (von) Christoph Willibald Opéra Ezio Wq 15
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Rinaldo   HWV 7a (1ère version)
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Teseo   HWV 9
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Flavio, Re de' Langobardi   HWV 16
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Giulio Cesare   HWV 17
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Rodelinda, Regina de' Langobardi   HWV 19
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Lotario HWV 26
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Alcina   HWV 34
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Arminio HWV 36
HAENDEL Georg Friedrich Opéra Serse   HWV 40
MONTEVERDI Claudio Opéra Couronnement de Poppée (le)   SV 308 (Mxiii)
TRAETTA Tommaso Opéra Buovo d’Antona [?]  
VIVALDI Antonio Opéra Il Giustino [?]   RV 717
VIVALDI Antonio Opéra Motezuma RV 723