DARA Enzo


Nom : DARA
Prénom : Enzo

Baryton-basse, Basse
Italien
(1938 - )

Commentaire :
Elève de Bruno Sutti, Enzo Dara est un très grand basse-bouffe. Son héritage discographique est incontournable et bon nombre de ses interprétations font aujourd'hui figure d'exemple.
Il fait ses débuts en 1960, dans le rôle de Colline de La Bohème à Fano.
Il débutera ensuite à Reggio Emilia dans le rôle de Dulcamara, son premier rôle bouffe, en 1967. Après Reggio, il y a eu un Mustafà au Festival des Deux Mondes de Spoleto, en 1969.

Sa carrière prend son envol en 1974, à la Scala de Milan avec Claudio Abbado, dans un Barbier de Séville épuré de toute tradition grossière. Enzo Dara campe un Bartolo plein de verve et de malice et non l’habituel vieillard lubrique et incestueux. En 1979, il est chez CBS un Taddeo épatant, entouré de l'Isabella inoubliable de Valentini-Terrani. Trois ans plus tard, il chante dans le premier Turco in Italia de Riccardo Chailly.
La même année, il signe chez CBS son deuxième Bartolo de studio, aux côtés cette fois de Marilyn Horne et de Leo Nucci dans le rôle du barbier. Deux ans plus tard, il participe à la résurrection mythique du Viaggo à Reims, aux côtés de Claudio Abbado, Lella Cuberli et Cecilia Gasdia.
En 1987, il est, toujours aux côtés d'Abbado, mais à Vienne cette fois, un Taddeo aussi superlatif que celui de CBS. Enfin, pour sa dernière collaboration discographique en date avec Claudio Abbado, il se coiffe à nouveau le casque à pointe du Barone di Trombonock du Viaggo à Reims dans la même production, transportée à Londres et qui connaîtra seulement quelques menus changements de casting.
Entre-temps, on l'a vu enregistrer pour des firmes plus confidentielles telles que Bongiovanni, Nuova Era, Frequenz et la Cetra une série de rôles inhabituels et parfois même inédits au vingtième siècle. Ainsi il campe un Don Annibale hilarant dans il Campanello di Notte, un Bartolo toujours aussi comique, mais chantant du Paisiello et non du Rossini cette fois, le Marquis de Boisfleuri aussi, bien sûr, ainsi que le précepteur désabusé dans la rareté donizettienne L' ajo nell'imbarrazzo.
Le dernier enregistrement studio qu'il ait fait remonte à 1993 et fait probablement figure de légende dans l'histoire de la discographie : la Cenerentola dirigée par Ricardo Chailly, avec Cecilia Bartoli et William Matteuzzi.

Liste des interprétations de DARA Enzo
CompositeurType d'oeuvreOeuvreClassificationPhoto
GIORDANO Umberto Opéra Andréa Chénier
ROSSINI Gioacchino Opéra Cenerentola (la), ou La virtù in trionfo
ROSSINI Gioacchino Opéra Barbier de Séville (le)
ROSSINI Gioacchino Opéra Voyage à Reims (le) [?]