VERDELOT Philippe


Nom : VERDELOT
Prénom : Philippe
Nationalité : Français
Date de naissance : 1485 ?
Date de mort : 1530 ?
Commentaire :
Né entre 1480 et 1485 à Les Loges (France) - décédé après 1530, peut-être vers 1552.

Philippe Verdelot, de son vrai nom Philippe Deslouges et parfois appelé Verdelotto en Italie, est un compositeur français de la Renaissance,

Né près de Rebais, il passe une partie de son enfance dans le Comtat Venaissin et, très jeune, se rend en Italie, où il passe l'essentiel de sa vie, notamment à Florence, à Rome et à Venise. D'après certaines sources, sa présence est attestée à Rome dans les dernières années du pontificat de Léon X (1513-1531). Sa biographe Anne-Marie Bragard estime cependant que son séjour à Rome est postérieur aux années qu'il passe à Florence. Dans cette ville, il exerce la fonction de maître de chapelle, au baptistère Saint-Jean (1523-1525) et à la cathédrale Santa Maria del Fiore (1523-1527).
Il semble avoir collaboré avec Nicolas Machiavel à la pièce La Mandragore, écrite en 1518, mais qui n'est jouée pour la première fois qu'en 1526 ; la représentation est dédiée au pape Clément VII. Avec Machiavel, il se range aux côtés de la République florentine contre les Médicis, mais son rôle politique n'est pas connu avec précision.

Il a pu être tué pendant le siège de Florence, en 1529 ou 1530, à moins qu'il n'ait été victime de la peste qui ravage la ville à la même époque. Sa présence au cours du siège est attestée par les paroles d'un des motets qu'il compose à l'époque, Congregati sunt inimici nostri (« Nos ennemis sont rassemblés ») ; il y mêle des extraits du livre de l'Ecclésiastique et les paroles de l'antienne Da pacem Domine.
Il n'est néanmoins pas impossible qu'il ait survécu au siège et à l'épidémie de peste, et se soit installé par la suite à Venise, où de nombreux madrigaux dont il est l'auteur sont publiés à la fin des années 1530. Dans un texte de 1552, l'écrivain Ortenzo Landi fait référence à la mort de Verdelot.

Dans le Guide de la musique de la Renaissance, paru en 2011 sous la direction de Françoise Ferrand, Philippe Canguilhem indique qu'il est mort à Rome, sans donner plus de détails.

Il a écrit 146 madrigaux à 5 ou 6 voix et 4 chansons françaises, très populaires comme le prouvent les fréquentes rééditions au XVIème siècle et leur diffusion dans toute l'Europe. Il est également l'auteur de 2 messes, 1 Magnificat et de 50 motets.
Philippe Verdelot est considéré avec Costanzo Festa comme le père du madrigal italien, forme de musique vocale émergeant vers 1520.
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Madrigal, Ballade Ultimi miei sospiri