MONTE (de) Philippus


Nom : MONTE (de)
Prénom : Philippus
Nationalité : Flamand
Date de naissance : 1521
Date de mort : 1603
Commentaire :
Né à Malines (Belgique) 1521 - décédé à Prague (République Tchèque) le 4 juillet 1603

Enfant de choeur entre 1530 et 1540, probablement à Saint-Rombaut de Malines, il séjourna ensuite à Naples, de 1542 à 1551. Il y fut au service de la famille Pinelli, sans doute en tant que chanteur (il avait une voix de basse). Ses premières oeuvres furent publiées en 1554, époque à laquelle il semble avoir retenu l'attention des cardinaux Aldobrandini et Orsoni. En 1554-1555, Philippe de Monte accompagna Philippe II d'Espagne (époux de Mary Tudor) en Angleterre comme chorus praefectus de la chapelle royale de Madrid. C'est dans ce pays qu'il se lia d'amitié avec William Byrd, et, plus tard, les deux musiciens échangèrent des manuscrits de leurs oeuvres. Ne se plaisant pas en Angleterre, il essaya de se faire recruter comme musicien de cour par le duc Albert de Bavière (qui aura Lassus à son service en 1556), mais cette tentative échoua. Philippe de Monte mena pendant quelques années une vie itinérante en Italie, effectuant un séjour à Rome en 1567-1568. Du 1er mai 1568 à sa mort, il fut Kapellmeister de la cour impériale à Vienne, puis à Prague. Il garda cependant des relations aux Pays-Bas, puisqu'il y voyagea en 1570 pour y recruter des chantres pour la chapelle impériale. Il fut également nommé trésorier de la cathédrale de Cambrai en 1572, puis chanoine de cette même cathédrale en 1577. Il passa le reste de sa vie à la cour des Habsbourg, entre Vienne et Prague. Dans son testament, rédigé à Prague le 16 janvier 1603, il désira être enterré à l'église S. Jakub de Prague.
Sa musique religieuse, très abondante, est comparable à celle de Palestrina. A Rome, il eut parmi ses élèves François Regnard, Giovanni de Macque et Giovanni Battista Dalla Gostena. Il semble avoir eu beaucoup d'amis, notamment Roland de Lassus, rencontré en Italie ou à Anvers. Philippe de Monte est l'un des quatre madrigalistes flamands cités dans les Tons et discours sur les Modes de Musique de Pierre Maillart en 1610.
De son vivant, ses oeuvres furent mises en tablature de luth par des musiciens comme Emmanuel Adriaenssen (1584).

Oeuvres sacrées : 48 messes, dont 24 ont survécu (éditées entre 1579 et 1590 ou manuscrites), environ 300 motets (7 livres deSacrae cantiones (1572-1600) et 1 de motetti (1575) et des pièces isolées (1564-1631), 3 odes, 2 litanies, 1 Magnificat à 4 voix (manuscrit), 1 Du fond de ma pensée (ps. 130, texte de Marot, 1570), 5 livres de madrigaux spirituels à 5 et 6 voix (1581-1593).

Oeuvres profanes : 34 livres de madrigaux de 4 à 7 voix (1200 pièces environ), auxquels il faut ajouter des pièces isolées (1558-1601) et deux recueils perdus, des villanelles, un recueil de 18 Sonnets de Ronsard de 5 à 7 voix (1575), 22 chansons françaises de 4 à 6 voix dans des anthologies (1567-1597)
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Lied, Chanson, Mélodie, Song Si trop souvent quand le désir me presse
Lied, Chanson, Mélodie, Song Premier jour du mois de mai (le)
Lied, Chanson, Mélodie, Song Quand de ta lèvre
Motet, Psaume, Litanie, Anthem/Antienne, Répons Pulchra es et decora (7 voix)
Motet, Psaume, Litanie, Anthem/Antienne, Répons Sacrarum Cantionum - Livre I
Motet, Psaume, Litanie, Anthem/Antienne, Répons Sacrarum Cantionum- Livre II (cum sex vocibus)