KNÜPFER Sebastian


Nom : KNÜPFER
Prénom : Sebastian
Nationalité : Allemand
Date de naissance : 1633
Date de mort : 1676
Commentaire :
Né le 6 Septembre 1633 à Asch (maintenant Aš, République tchèque) - décédé le 10 Octobre 1676 à Leipzig (Allemagne)
Sebastian Knüpfer est un compositeur allemand. Il était le cantor de la Thomanerchor à Leipzig de 1657 à 1676, et directeur de la musique de la ville.

Il a d'abord étudié la musique avec son père, un organiste et Kantor. Il a également étudié régulièrement avec un tuteur non identifié vivant près de Asch, de qui il a acquis une solide formation, et l'amour durable pour un certain nombre de disciplines scolaires.
À l'âge de 13 ans, il est entré au Gymnasium Poeticum de Ratisbonne et y est resté pendant huit ans. Au cours de cette période exceptionnellement longue, il a eu une solide connaissance pour les traditions musicales de la ville (comme les œuvres d' Andreas Raselius), a étudié l'orgue, peut-être avec Augustin Gradenthaler, et maîtrisé un certain nombre de sujets humanistes, en particulier les arts poétiques et la philologie.
Ses dons d'étudiant ont été soutenus par des bourses de la ville de Ratisbonne, et il a été salué par des membres influents du personnel du Gymnasium et du Conseil de la ville, certains de ces derniers lui fournissant des témoignages favorables quand il a déménagé à Leipzig en 1654. On ne sait pas pourquoi il est allé là-bas, mais en raison de son désir permanent d'améliorer son esprit, c'était peut-être parce qu'il comptait entrer à l'université. Il n'a pas, cependant, pu le faire.

Au cours de ses premières années à Leipzig, Knüpfer a donné des leçons de musique et chantait comme voix de basse dans les chorales d'église, affichant assez de talent pour prendre des solos. Il a été sollicité pour le poste de Saint-Thomas quand Tobias Michael est décédé le 26 Juin 1657, et il a été nommé le 17 Juillet. Parmi les quatre autres candidats à qui il a été préféré se trouvait notamment Adam Krieger.
En Knüpfer, Saint-Thomas a trouvé un Kantor et la ville de Leipzig un directeur de la musique qui a pris la suite de Sethus Calvisius et de Johann Hermann Schein, ses deux prédécesseurs. Durant son mandat de 19 ans, Leipzig est redevenue la principale ville musicale dans le centre de l'Allemagne suite à la forte baisse résultant de la guerre de Trente Ans, et de la longue occupation suédoise de la ville.
Knüpfer a donc engagé l'excellence musicale de Leipzig qui a abouti à la carrière de ses trois successeurs, Johann Schelle, Johann Kuhnau et Johann Sebastian Bach. Bien qu'il ne fut jamais étudiant en université, il a continué l'étude de la philosophie et de la philologie avec les membres de la faculté et a été considéré comme un membre de la communauté universitaire.

Il a été félicité pour sa maîtrise de sources classiques concernant la musique, qu'il a fait éditer par Meibom en 1652. Il a étudié les traités de, entre autres, Guido d'Arezzo, Boèce, Berno de Reichenau et Athanasius Kircher. En plus de sa fructueuse carrière de Kantor il est connu pour avoir voyagé à Halle pour diriger sa propre musique, pour la dédicace de nouvelles orgues, pour la Marktkirche le 15 Février 1664 et le Ulrichskirche le 16 Novembre 1675, et il a aussi dirigé un programme de musique pour le centenaire du Gymnasium de Halle le 17 Août 1665.

Son cercle de collègues musiciens comprenait plusieurs hommes importants dans la musique allemande du 17ème siècle, tels que Johann Christoph Pezel, Johann Rosenmüller et Johann Kaspar Horn, et il pourrait bien avoir connu Heinrich Schütz. Il est mort à Leipzig.
Qu'il ait été considéré comme l'une des grandes figures intellectuelles de Leipzig est confirmé par l'honneur rare de bénéficier d'un enterrement académique à l'université, bien qu'il n'ait jamais été officiellement relié avec elle.

Seule une petite partie du travail de Knüpfer a été imprimée. Il a écrit des motets, des concerts spirituels, des cantates et des messes. Il a composé pour le couronnement de l'empereur Léopold Ier en 1658 et la paix d'Aix (1668). En 1663 parut un recueil de "Madrigalen und Canzonetten".
La corpus de Knüpfer est composé presque entièrement d'œuvres sacrées, de textes latins ou allemands. Beaucoup sont perdues.
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Cantate Es haben mir die Hoffärtigen
Motet, Psaume, Litanie, Anthem Ach Herr, strafe mich nicht