GEIST Christian


Nom : GEIST
Prénom : Christian
Nationalité : Allemand
Date de naissance : 1640 ?
Date de mort : 1711
Commentaire :
Né vers 1640 à Güstrow (Allemagne) - décédé le 27 Septembre 1711 à Copenhague (Danemark)
Christian Geist est un compositeur et organiste allemand, qui a vécu et a travaillé principalement en Scandinavie.

Il est né à Güstrow, où son père, Joachim Geist, était cantor à l'école de la cathédrale. Il a probablement pris ses premières leçons d'orgue de son père. En 1665-1666 et 1668-1669, il était membre de l'orchestre de la cour du Duc Gustav Adolph de Mecklenburg-Güstrow, conduit par Daniel Danielis (1635-1696).
Il était un chanteur basse de l'ensemble de musique danois de la cour de Copenhague en 1669, et en Juin 1670 il se rend dans l'orchestre de la cour suédoise dirigé par Gustaf Düben "l'aîné" (ca. 1628-1690), un poste qu'il a occupé jusqu'en Juin 1679, après avoir vainement demandé la position de chef de chœur de Saint-Jean à Hambourg en 1674.
Il devint organiste de l'église allemande Tyska kyrkan à Göteborg, puis, comme il considérait que ses conditions étaient mauvaises (ses suppliques révèlent un tempérament colérique et une plume aiguisée), il s'installe à Copenhague en novembre 1684, où il succède à J.M. Radeck comme organiste de la Helligaandskirke (église du Saint Esprit), un poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort, et aussi à l'église Trinitatis (1684-1686), après avoir épousé la veuve de Radeck, Magdalena Sibylla en mai 1685 (une pratique habituelle de l'époque).
Il a succédé à Johann Lorentz comme organiste de l'église de Holmen à Copenhague en 1689. Il est mort en 1711, avec sa troisième épouse et tous leurs enfants, de la peste bubonique.

Soixante de ses œuvres vocales ont survécu, dont une cinquantaine a probablement été composée pendant son séjour à Stockholm. La plupart est destinée à la Cour, et un tiers pour l'utilisation dans les services de l'église, mais il a aussi écrit des œuvres plus importantes pour les cérémonies royales; "Quis hostis in coelis" et "Domine in virtute tua laetabitur Rex" ont été écrites pour l'accession au trône de Charles XI en 1672. En 1673 il écrit "Die mit Tränen Säen" (chœur mixte, 3 violes et basse continue), une musique pour les funérailles de Anna Margareta von Haugwitz, épouse du maréchal Carl Gustav Wrangel ; les paroles sont de Samuel Geist, le frère de Christian.

Ses œuvres vocales sont liées à la forme et au style concertant des motets italiens ; en effet, il les appelait Motetto. Ils sont généralement dans des sections qui alternent dans la texture et la notation, et comprennent ariosos ou arias pour voix solo. Le contrepoint simple et la nature harmonique et mélodique expressive de ces œuvres est typiquement italien, tandis que son utilisation extravagante des violon et viole est enracinée dans la tradition allemande. Sa musique est un peu similaire à celle de Marco Giuseppe Peranda et Vincenzo Albrici, Kaspar Förster, et Dietrich Buxtehude. Les manuscrits de ses compositions se trouvent dans la bibliothèque de l'Université d'Uppsala.

Six œuvres vocales sur des textes allemands ont été écrites pendant sa période comme organiste de l'église allemande à Göteborg; elles sont typiques des œuvres protestantes allemandes ; chorals, airs sacrés, et un concerto avec aria.

Trois œuvres d'orgue douteuses ont été publiées dans Tre koralförspel, éd. Lundgren (Stockholm, 1943); ce sont des préludes de choral sur Allein Gott in der Höh sei Ehr et Aus tiefer Non schrei ich zu dir, en utilisant la mélodie de Wolfgang Dachstein plutôt que les plus connues Martin Luther, et Gelobet seist du, Jesu Christ. Ces travaux entrent dans la tradition de l'école de la musique d'orgue allemande du nord.
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Musique sacrée diverse Es war aber an der stätte. O Traurigkeit o Herzeleid
Musique sacrée diverse Vater unser, der du bist im Himmel