PALLAVICINO Benedetto


Nom : PALLAVICINO
Prénom : Benedetto
Nationalité : Italien
Date de naissance : 1551 ~
Date de mort : 1601
Commentaire :
Né vers 1551 à Crémone (Italie) - décédé le 26 novembre 1601 à Mantoue (Italie)

Benedetto Pallavicino est un compositeur et organiste italien de la fin de la Renaissance . Compositeur prolifique de madrigaux , il résidait à la cour Gonzaga de Mantoue dans les années 1590, où il était un proche associé de Giaches de Wert , et un rival de son jeune contemporain Claudio Monteverdi.

Il est né à Crémone en 1550 ou 1551. Bien que l'on sache peu de choses sur ses débuts, un document du milieu du XVIIe siècle de l'écrivain crémonais Giuseppe Bresciani indique qu'il a été organiste dans plusieurs églises de la région de Crémone dans sa jeunesse, et il est possible qu'il ait étudié avec Marc'Antonio Ingegneri, qui était également le professeur de Monteverdi.
Son frère aîné Germano était également un organiste local de premier plan.
La famille Gonzaga employa Benedetto à Sabbioneta à partir de 1579 et probablement jusqu'en 1581, d'abord comme chanteur, puis en 1583 il commença à servir les Gonzaga à Mantoue, un centre musical d'une immense importance dans les dernières décennies du XVIe siècle ; il y resta pour le reste de sa vie.
Il y a côtoyé certains des compositeurs les plus célèbres des deux dernières décennies du XVIe siècle, tels que Giaches de Wert, Francesco Soriano, Giovanni Giacomo Gastoldi, Francesco Rovigo, Alessandro Striggio et Claudio Monteverdi, de plus de 15 ans son cadet. Selon l'historien de la musique K. Bosi Monteath, sa relation avec Monteverdi était d'une animosité considérable, bien qu'il n'en offre aucune preuve directe.

Une lettre du 29 octobre 1583, conservée à la Biblioteca Comunale de Mantoue, est la plus ancienne documentation qui nous soit parvenue sur son service auprès de la famille Gonzaga. Pendant son service - d'abord pour Guglielmo Gonzaga, puis pour Vincenzo, à la mort de Guglielmo en 1587 - il a effectué des voyages périodiques à Venise dans le cadre de ses fonctions officielles, pour examiner les chanteurs à Saint-Marc et pour superviser les publications musicales (puisque Venise était le centre de l'impression musicale à l'époque et que d'autres villes comme Mantoue dépendaient de leurs services). En 1589, probablement mécontent de son faible salaire à la cour des Gonzague, Pallavicino commença à chercher un autre emploi, comme celui de maestro di cappella à la cathédrale de Vérone ; il n'y parvint cependant pas, car le poste fut confié à Giammateo Asola.

En 1596, à la mort du célèbre compositeur Giaches de Wert, il fut finalement nommé au premier poste musical de l'établissement Gonzaga, le maestro della musica, poste qu'il devait conserver jusqu'à sa propre mort en 1601, date à laquelle il fut confié à Claudio Monteverdi, son plus âpre rival.
La préférence de Pallavicino pour ce poste par rapport à Monteverdi n'est pas surprenante, si l'on considère que Monteverdi n'avait à l'époque pas la popularité de Pallavicino, et n'avait qu'une vingtaine d'années, alors que Pallavicino en avait une quarantaine ; et que Pallavicino avait longtemps servi la famille Gonzaga.

Dans ses dernières années, pour lesquelles la documentation est peu abondante, il a reçu le soutien de l'Accademia Filarmonica de Vérone, organisation fondée une soixantaine d'années auparavant, à laquelle de nombreux autres compositeurs antérieurs avaient été associés, y compris des musiciens éminents tels que Jan Nasco, Vincenzo Ruffo et Marc'Antonio Ingegneri.
En septembre 1601, une note dans les archives de Mantoue indique que Pallavicino a plaidé pour la remise d'une dette, car il avait des enfants à charge, et de nombreuses autres dettes, et il est mort le mois suivant. Son certificat de décès mentionne la "fièvre" comme cause et son âge à la mort est de 50 ans, établissant ainsi son année de naissance comme étant 1550 ou 1551. Selon Alfred Einstein, il a passé les dernières années de sa vie comme moine de l'ordre des bénédictins de Camaldolie.

Benedetto Pallavicino avait un fils nommé Bernardino ; la similitude de leurs noms, et l'apparente poursuite des activités d'édition de Benedetto, ont fait croire à de nombreux musicologues qu'il a vécu jusqu'au XVIIe siècle, jusqu'à la découverte de son avis de décès, qui donnait une date précise. Son fils était un moine de l'ordre camaldolien de Saint-Marc, et a publié plusieurs volumes de l'œuvre de son père à titre posthume, y compris son septième et huitième livre de madrigaux.
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Madrigal, Ballade Livre 6 - n° 18 Cruda Amarilli