DRAGONETTI Domenico


Nom : DRAGONETTI
Prénom : Domenico
Nationalité : Italien
Date de naissance : 1763
Date de mort : 1846
Commentaire :
Né le 7 avril 1763 à Venise (Italie) — décédé le 16 avril 1846 à Londres (Angleterre)
Domenico Carlo Maria Dragonetti (dit il Drago "le dragon"), ou « Paganini de la contrebasse », était un contrebassiste et compositeur italien de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle.

Domenico est né de Pietro Dragonetti, probablement barbier et musicien amateur, et Caterina Calegari. Dragonetti est un virtuose autodidacte. Il apprit d'abord la guitare puis la contrebasse sur les instruments de son père.

L'enfant est bientôt remarqué par Doretti, violoniste et compositeur. À l'âge de douze ans, il reçoit l'enseignement de Berini, le meilleur soliste vénitien de la contrebasse. Ce vieux musicien après seulement onze leçons, n'eut plus rien à apprendre de plus au garçon...

À l'âge de treize ans, Dragonetti est nommé soliste à l'Opéra Buffa à Venise. L'année suivante, il occupe le même poste au Grand Opéra seria du théâtre San Benedetto. À dix-huit ans on le retrouve à Trévise où il est invité à rejoindre le quatuor de Tomasini.

Il passe des auditions pour l'admission à la prestigieuse chapelle Saint-Marc de Venise, où enseignait son maître Berini. Une première tentative en 1784 échoue contre Antonio Spinelli, mais enfin, le 13 septembre 1787, il est admis dans l'institution, pour un revenu annuel de 25 ducats, et rapidement en devient le principal contrebassiste. Sa réputation fait le tour de l'Europe, et il aura l'occasion de refuser une proposition du tsar de Russie ; ce qui lui vaudra tout de même, un doublement de son salaire...

C'est à cette époque qu'il commence à jouer des pièces en solo, chose exceptionnelle pour l'instrument et ce temps. Il est même élu de la direction d'un festival de musique organisé pour la venue de quatorze princes souverains de la République de Venise. L'un de ses concertos a été très remarqué par la reine consort de Naples.

Dragonetti jouait un instrument de Gasparo da Salò (1542-1609), le maître d'André Amati, qui lui avait été donnée en 1791 par les religieuses bénédictines du couvent de San Pietro, après un concert dans leur couvent et sans doute dans l'intention de l'attacher à l'institution. L'instrument est conservé aujourd'hui au musée de la basilique Saint-Marc de Venise, comme le souhaitait Dragonetti.

Âgé de vingt-et-un an, ses employeurs lui accordent un congé d'une année en maintenant son salaire, pour aller jouer au King's Theater de Londres. Ce congé est prolongé de trois ans, mais Dragonetti n'est finalement jamais retourné à Venise pour y travailler. Il quitte Venise le 16 septembre 1794 et participe à la première répétitions au King's Theater, du 20 octobre 1794. Sa première apparition publique comme membre de l'orchestre est le 20 décembre 1794 dans l'Opéra Zenobia à Palmira, de Giovanni Paisiello. Après seulement quelques mois, il devient fort célèbre à Londres et sa brillante carrière devait durer jusqu'à sa mort. Il excita les foules en exécutant des passages difficiles en harmoniques avec la plus parfaite maîtrise.

À l'occasion du deuxième voyage à Londres de Joseph Haydn en 1794-1795 le compositeur rencontre Dragonetti et les deux musiciens deviennent de très bons amis. En 1799, Dragonetti lui rend visite à Vienne et c'est l'occasion d'une célèbre rencontre avec Beethoven. Il joue avec ce dernier des œuvres pour violoncelle du maître de Bonn, mais interprétées à la contrebasse. Il effectua d'autres voyages à Vienne en 1808 et 1809, puis 1813. Cette année-là, le 8 décembre 1813, conduit par Beethoven, il prit part à la création de La Victoire de Wellington, pour célébrer la victoire de Wellington sur les armées françaises. Il participe aussi à la création de la neuvième symphonie ; puis en août 1845, âgé de quatre-vingt-deux ans, il participa, toujours dans les rangs, au festival Beethoven de Bonn - Berlioz est dans le public rassemblé.

Plus tard, il devient intime avec le Prince Consort et le duc de Leinster. Il a en outre, pris part entre les années 1816 et 1842, à quarante-six concerts donnés par la Société Philharmonique de Londres. À Opéra italien, il rencontre le violoncelliste Robert Lindley (1776-1855) qui devient son ami et avec qui il partagera la scène pendant cinquante-deux ans. Ensemble, ils se font une spécialité de jouer les sonates de Corelli.

Vincent Novello (1781-1861) et le Comte Vincent Carlo Pepoli, le librettiste de l'opéra I Puritani de Vincenzo Bellini sont parmi ses plus célèbres amis de Londres.

Domenico Dragonetti est mort dans sa chambre de Leicester Square à l'âge de 83 ans. Il est enterré le 23 avril 1846 dans les voûtes de la chapelle catholique de St Mary, Moorfields. En 1889 sa dépouille est transférée au cimetière catholique à Wembley.
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Duo Adagio e Allegro non tanto
Duo Allegretto (serenade)
Duo Allegretto en la majeur
Duo Allegro e Andante e Allegro
Duo Danse satanique
Duo Larghetto e Allegro non tanto
Duo Larghetto e Allegro vivace
Valse Op. 67 (D 370) Valses pour contrebasse (12)