OFFENBACH Jacques


Nom : OFFENBACH
Prénom : Jacques
Nationalité : Français (Allemand d'origine)
Date de naissance : 1819
Date de mort : 1880
Commentaire :

Cologne, 20 juin 1819 - Paris, 05 octobre 1880
OFFENBACH étudie le violon et le violoncelle dans sa jeunesse, puis en 1833, il s'installe à Paris et devient violoncelliste à l'Opéra Comique. A partir de 1838, il mène une carrière de soliste et d'artiste de musique de chambre. Entre 1850 et 1855, il est directeur de la musique au Théâtre français. Il remporte un immense succès avec la Chanson de Fortunio écrite pour Le Chandelier d'Alfred de Musset en 1850. En 1855, il ouvre son propre théâtre : Les Bouffes Parisiens. Le 21 octobre 1858, il remporte son premier grand succès avec l'opéra bouffe Orphée aux enfers.

La Belle Hélène, jouée au Théâtre des Variétés en décembre 1864, sera l'une de ses oeuvres les plus célèbres et sera reprise dans le monde entier.

En 1866, il abandonne la direction des Bouffes Parisiens mais il continue à écrire pour la scène avec ses deux complices, les librettistes Meilhac et Halévy (Barbe-Bleue, La vie Parisienne, La Périchole..)

Ces oeuvres remportent un succès considérable et font de lui la coqueluche du second Empire.

Après la défaite de 1870 et la chute du second Empire, OFFENBACH perd une partie de son public.

En 1873, il prend la direction du Théâtre de la Gaîté Lyrique

En 1876, il entreprend une tournée aux Etats-Unis qu'il relate dans "Notes d'un musiciens en voyage" et "Offenbach en Amérique".

Les Contes d'Hoffmann (œuvre restée inachevée à sa mort) sont créés le 10 février 1881 à l'Opéra Comique, cette œuvre connaît un succès immédiat et définitif : Les Contes d'Hoffmann seront présentés à New-York le 16 octobre 1882 ainsi que dans toute l'Europe.

Les quelques tentatives d'OFFENBACH dans la musique "sérieuse" (Barkouf en 1864, Robinson Crusoe en 1867) seront des échecs.

La musique d'OFFENBACH se caractérise par une abondance de mélodies fluides et gaies, assaisonnées d'un humour ironique (avec notamment un traitement irrévérencieux des personnages grecs) convenant au burlesque extravagant des situations.

OFFENBACH laisse une centaine d'ouvrages lyriques dont le style reflète l'atmosphère de gaîté précaire qui régnait sous le Second Empire.
1855 : Madame Papillon
1856 : Le Savetier et le financier
1858 : Orphée aux enfers
1861 : Le Pont des soupirs
1864 : La Belle Hélène
1866 : Barbe -Bleue ; la Vie Parisienne
1868 : La Périchole
1869 : La Diva
1869 : Les Brigands
1871 : Boule de neige
1874 : Bagatelle
1875 : Le Voyage dans la lune
1876 : Pierrette et Jacquot
1879 : La fille du tambour- major
1880 : Belle lurette (achevée par Delibes)
1881 : Les Contes d'Hoffmann (complétés par Guiraud)


Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Duo Op. 54/1 Suite pour violoncelle n° 1
Duo Op. 54/2 Suite pour violoncelle n° 2
Opéra Contes d'Hoffmann (les)
Opéra Grande-Duchesse de Gérolstein (la)
Opéra Orphée aux enfers [?]