STEFFANI Agostino


Nom : STEFFANI
Prénom : Agostino
Nationalité : Italien
Date de naissance : 1654
Date de mort : 1728
Commentaire :
Né le 25 juillet 1654 à Castelfranco Veneto (province de Trévise, en Vénétie, Italie) – décédé le 12 février 1728 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne)
Agostino Steffani est un compositeur, diplomate et évêque auxiliaire italien.

Steffani a passé son enfance à Padoue, où il était au lycée. Il fut admis comme choriste à la Basilique Saint-Marc à Venise. Il y rencontra un couple princier bavarois (le Comte Tattenbach) qu'il accompagna en 1667 à Munich pour rester finalement 21 ans à leur service. C'est là qu'il a appris à jouer de l'orgue avec Johann Kaspar Kerll. En 1672 Steffani est parti à Rome approfondir son éducation musicale avec Ercole Bernabei pendant deux ans. Parallèlement il a entrepris des études théologiques. C'est en 1674 qu'il a publié sa première œuvre la Psalmodia vespertina. Il a composé ensuite des œuvres vocales; Steffani fit des voyages d'études en France et en Italie du nord, qui avaient aussi peut-être pour but l'accomplissement de missions diplomatiques. A Paris, il se produisit devant Louis XIV au clavecin.

L'entrée en fonction de Maximilien-Emmanuel de Bavière en 1680 est aussi un tournant dans la vie de Steffani qui, la même année, à l'issue de ses études de théologie, est ordonné prêtre. Steffani est chargée de missions diplomatiques qui souvent sont en lien avec des projets de mariages princiers. En 1681 est donné son premier opéra Marco Aurelio, dans lequel on peut reconnaitre l'influence de Lully. Le seul exemplaire manuscrit connu de la partition est conservé à la bibliothèque royale de Buckingham Palace.

En mai 1688 Steffani est honorablement congédié par le prince. Après un court séjour en Italie, il devient fin juin kapellmeister pour l'opéra à la cour du duc Ernest-Auguste, prince électeur d'Hanovre. Il compose alors jusqu'en 1696 presque un opéra par an.

Cette série a commencé par la composition, à l'occasion de l'inauguration du nouvel opéra d'Hanovre en 1689 de Enrico il Leone qui fut donné dans un grand faste et lui valut un grand succès. Il composa également La Lolta d'Ercole con Achilleo en 1689, La Superbia d'Alessandro en 1690, Orlando generoso en 1691, Le Rivali concordi en 1692, La Liberia contenta en 1693, I Trionfi del Job et I Baccanali en 1695 et Briseide en 1696.

Le livret de Briseide est de Palmieri. La plupart des autres sont de Abbate Mauro. Les partitions sont conservées à Buckingham Palace, où, avec cinq volumes de chant et cinq de duos, ils constituent une partie de la collection apportée en Angleterre par l'Électeur de Hanovre en 1714.

En 1696 il déménage à Bruxelles, où il est en contact avec les opéras de Lully. En 1702 Steffani réduit ses activités diplomatiques et se concentre davantage sur sa création musicale.

La même année il est appelé à Düsseldorf par le prince électeur Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach et est nommé président du conseil spirituel puis rapidement reconnu comme conseiller. Une année plus tard, il devient conseiller secret et mène des tractations politiques dans plusieurs villes. Pendant un temps il est Rector magnificus et curateur à l'Université de Heidelberg pour être finalement nommé, en septembre 1706 évêque de Spiga in partibus infidelium.

En 1708, Steffani est envoyé à Rome comme intermédiaire dans le différend entre l'empereur et le pape. L'année suivante il est nommé vicaire apostolique pour la Haute et basse Saxe. C'est avec le projet de regagner à l'église catholique quelques familles princières allemandes qu'il rentre en Allemagne. Après la mort de quelques uns de ses nobles bienfaiteurs, Steffani connait des difficultés financières. Il meurt en 1728 d'une attaque d'apoplexie à Francfort-sur le Main, alors qu'il cherchait à vendre quelques-unes de ses compositions ramenées d'Italie.

Steffani a intégré des éléments de la musique française et aussi allemande dans la musique italienne. Outre des opéras, Steffani a publié avant tout des duos, qui sont restés très populaires jusqu'au XVIIIe siècle. En témoignent le grand nombre de copies de ses travaux aussi bien que les mentions élogieuses de la part de musiciens et de poètes.
Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Cantate Fileno idolo mio (Philenos)
Cantate Il più felice e sfortunato amante
Duo Crudo amor, morir mi sento
Duo Inquieto mio cor
Duo Porto l'alma incenerita
Musique sacrée diverse Beatus vir
Musique sacrée diverse Laudate pueri
Musique sacrée diverse Non plus me ligate
Musique sacrée diverse Qui diligit Mariam
Musique sacrée diverse Sperate in Deo
Musique sacrée diverse Triduanas a Domino
Opéra Amor vien dal destino (l') [?]
Opéra Henrico Leone [?]
Opéra Libertà contenta (la) - Alcibiade [?]
Opéra Niobe, regina di Tebe [?]
Opéra Rivali concordi (le) [?]
Opéra Tassilone [?]
Sonate, Sonata Sonate à 3 n° 4 pour 2 violons & b.c.
Sonate, Sonata Sonate pour violon & b.c.
Stabat Mater Stabat Mater