PAISIELLO Giovanni


Nom : PAISIELLO
Prénom : Giovanni
Nationalité : Italien
Date de naissance : 1740
Date de mort : 1816
Commentaire :
Né le 9 mai 1740 à Roccaforzata (Tarente, Italie) – décédé le 5 juin 1816 à Naples (Italie)

Giovanni Paisiello (ou Paesieillo ou Paesieixo) était un compositeur italien.
Entré au collège des Jésuites, sa voix attira très tôt l'attention. Le chevalier Carducci qui l'entendit finit par convaincre ses parents de l'envoyer perfectionner son art à Naples. Après avoir étudié auprès de l'abbé Don Presta, il entama des études avec Durante dont il fut l'élève pendant neuf ans. Il composa surtout de la musique religieuse pendant son séjour au conservatoire de San Onofrio.

Mais c'est une pièce comique qui le fit remarquer et qui débuta sa carrière à l'opéra. Il devint bientôt l'émule de Piccinni et de Cimarosa. En 1776, il reçut une invitation de la Tsarine Catherine II de Russie dont il devint le maître de chapelle. Il le resta pendant neuf ans, période au cours de laquelle il écrivit ce qui est probablement son chef d'œuvre : Il barbiere di Siviglia d'après Le Barbier de Séville de Beaumarchais. À la fin de ce séjour, Paisiello revint en Italie en passant par Vienne où il laissera douze symphonies et un opéra, Il rè Teodoro. Ses opéras sont alors représentés dans toute l'Europe. De retour à Naples, il fut le maître de chapelle de Ferdinand IV. La révolution de 1799 n'entrava pas sa carrière puisqu'il fut nommé musicien de la nation.

Lors de la restauration, ses anciens maîtres ne le reprirent pas et il resta deux ans sans occupation. Jusqu'à ce que Napoléon Bonaparte l'appelât à son service. Il y demeura deux ans et demi durant lesquels il réorganisa, avec l'aide de son élève Vincenzo Lavigna, la chapelle privée du premier consul. Mais son épouse souffrante ne supportant pas le climat français, le couple rejoignit Naples où Paisiello fut reçu en triomphe. Le roi de Naples, Joseph Bonaparte, le gratifia d'une pension.

Mais, le retour des Bourbons signifia la fin de la carrière de Paisiello, suspect de sympathie pour les français, qui connut alors une période difficile. Il ne survécut que peu de temps à son épouse et mourut le 5 juin 1816, agé de 76 ans. Ses opéras, spécialement les opéras buffa, ont beaucoup de charme et comportent des mélodies délicieuses, notamment le Barbier de Séville (éclipsé dès 1816 par l'ouvrage éponyme de Rossini), la Molinara, Nina, Il Re Teodoro, Socrate Imaginaire, Gli Astrologi.

Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Concerto Concerto pour piano n° 1
Concerto Concerto pour piano n° 2
Concerto Concerto pour piano n° 3
Concerto Concerto pour piano n° 4
Concerto Concerto pour piano n° 5
Concerto Concerto pour piano n° 6
Concerto Concerto pour piano n° 7
Concerto Concerto pour piano n° 8
Opéra Molinara (la) o l'Amor contrastato [?]
Oratorio, Passion Passion selon Saint Jean