GOUNOD Charles


Nom : GOUNOD
Prénom : Charles
Nationalité : Français
Date de naissance : 1818
Date de mort : 1893
Commentaire :
Son père, Jean-François Gounod, peintre qui avait obtenu le second Grand Prix de Rome, meurt alors qu'il n'est encore qu'un enfant. Sa mère, femme de caractère, lui inculque une solide éducation littéraire, artistique et musicale, et lui enseigne le piano.

En 1836, Charles entre au Conservatoire de Paris, où il est l'élève de Reicha, Halévy, Lesueur et Paer. Il obtient en 1839 le premier Grand Prix de Rome. Maître de chapelle, et organiste des missions étrangères à Paris, Gounod étudie la théologie mais renonce à rentrer dans les ordres, bien qu'on le mentionne souvent comme l'abbé Gounod.

D'abord attiré par la musique religieuse, il aborde la musique scénique en 1851, et son premier opéra "Sapho" est accueilli avec un succès mitigé. En 1852, il épouse Anna Zimmermann, fille du grand pianiste et devient directeur du chant dans les écoles communales, puis inspecteur des Orphéons. De cette époque datent ses premières grandes oeuvres : "La Nonne Sanglante" (Opéra de Paris, 1854) et deux "Symphonies".

Gounod ne connaît vraiment la célébrité qu'en 1859, avec la création de "Faust" au Théâtre Lyrique. "Faust" est son plus grand chef-d'œuvre ainsi que le fleuron de l'opéra français du XIXème siècle. Ses quatre opéras suivants : "Philémon et Baucis", "La Colombe", "La Reine de Saba", et "Mireille", écrits entre 1860 et 1864, ne déchaînent pas l'enthousiasme. Mais avec "Roméo et Juliette", créé à Paris en 1867, Gounod retrouve le même accueil chaleureux du public : ce sera son dernier grand succès lyrique.

Gounod consacre les dernières années de sa vie à la musique sacrée avec "La Rédemption" et "Mors et Vita". En 1893, il est frappé d'une attaque d'apoplexie en rangeant la partition de son dernier "Requiem", et a droit à des funérailles nationales le 27 octobre à la Madeleine.

D'un abord facile, de conversation enjouée, doué d'un esprit rapide, tel fut l'homme à la fois sensuel et mystique. Le musicien apparaît plus complexe. On lui a reproché facilités et platitudes. Son écriture, il est vrai a peu évolué. Mais son style reste personnel dans la recherche de la pureté de l'écriture, la beauté de la ligne et la sobriété du discours. Reconsidéré de nos jours, Gounod apparaît comme la chef de l'école française, l'inspirateur de Bizet, Lalo, Massenet et Fauré. Ainsi Gounod aura-t-il contribué à réorienter la musique française vers son propre génie : sa dilection pour la mesure et pour la clarté.


Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Messe Op. 12 Messe solennelle en l'honneur de sainte Cécile
Musique sacrée diverse Ave Maria
Musique sacrée diverse Repentir
Opéra Faust
Oratorio, Passion Gallia
Oratorio, Passion Mors et vita
Oratorio, Passion Rédemption (la)