BALBASTRE Claude


Nom : BALBASTRE
Prénom : Claude
Nationalité : Français
Date de naissance : 1727
Date de mort : 1799
Commentaire :
Né à Dijon le 8 décembre 1724 (et non le 22 janvier 1727 qui est la date de naissance de son jeune frère Claude-Bénigne) — décédé à Paris le 9 mai 1799

Quinzième de dix-sept enfants de Bénigne Balbastre (1670-1737) et de sa seconde épouse Marie Millot († 1776) [sa première épouse Barbe Lapierre est morte en 1712]. Bénigne est organiste à Saint-Médard de Dijon du 10 août 1691 à 1705, puis reprend le poste d'organiste de Saint-Étienne de Jean Rameau, père de Jean-Philippe, où il reste jusqu'à sa mort le 30 janvier 1737.

Claude Balbastre reçoit peut-être ses premières leçons de musique de son père, puis est élève de Claude Rameau qui a succédé à Bénigne à l'orgue de Saint-Étienne de 1737 à 1743.

Claude Balbastre reprend à son tour ce poste le 11 mai 1743 et y donne en 1748 le premier concert d'orgue de ses oeuvres avant de quitter Dijon.

Il est à Paris à l'automne 1750 où il est le protégé du fermier général De Caze. Il suit des cours avec Jean-Philippe Rameau et connaît son premier succès avec une réduction pour clavecin de l'ouvertude de Pygmalion de Rameau.

Le 25 mars 1755 il donne un premier concert d'orgue au Concert Spirituel. Les suivants seront des succès jusqu'en 1782, particulièrement à la fin des années 1750. Il obtient l'orgue de Saint-Roch le 26 mars 1756 en succession de J. Landrin. La même année il est professeur d'orgue et de clavecin à l'abbaye de Panthémont (rue de Grenelle à Paris) et obtient la tribune en succession de Leboeuf en 1760 qu'il occupera jusqu'en 1791.

Il obtient les quartiers d'avril à l'orgue de Notre-Dame de Paris le 1er octobre 1760. Ses concerts d'orgues sont un immense succès qui attirent une large public. Par trois fois il est frappé d'interdiction par l'archevêché. A partir de 1768 il est un expert de la construction et de la restauration d'orgues souvent demandé.

Marié avec une nièce de Boileau, Marie-Anne-Toinette Boileau, ils ont deux enfants Anne -Louise (* 1773) et Antoine Claude (* 1774).

A partir 1776 il est organiste de Monsieur frère du roi, professeur du duc de Chartres, de la reine Marie Antoinette, et à l'abbaye de Notre-Dame aux Bois. Enfin il reçoit un quartier à l'orgue de la chapelle royale.

A la Révolution, le monde dont il vit disparaît, il connaît alors la pauvreté. Comme beaucoup de musiciens il se met au service des circonstances nouvelles et de la musique patriotique.

En 1791 l'État reprend à son compte la rente de 1008 livres que lui versait l'abbaye de Panthémont

En 1795, après le coup d'état de Thermidor, il reçoit de nouveau des charges officielles.

Son œuvre comporte 14 Concertos pour orgue, genre qu'il a eu le mérite d'introduire en France. Il a écrit 4 Suites de pièces pour clavecin ou pianoforte dans le style de Rameau. Il est également l'auteur de Sonates et de Quatuors. Sa renommée est surtout due à ses Noëls qu'il interprétait lors des messes de minuit à l'église Saint-Roch.

Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Oeuvre pour orgue Air pour orgue
Oeuvre pour orgue Concerto pour orgue solo
Oeuvre pour orgue Duo en imitation pour orgue
Oeuvre pour orgue Petite Chasse pour orgue
Oeuvre pour orgue Sonate en duo pour orgue
Oeuvre pour orgue Suite de Noël n° 2 pour clavier
Oeuvre pour orgue Trio à trois mains pour orgue
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo La d'Esclignac
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Marche des Marseillois et l’air Ça-ira
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Livre I Pièces de clavecin
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Prélude
Prélude, Fugue, Fantaisie, Toccata Prélude pour orgue