FRESCOBALDI Girolamo


Nom : FRESCOBALDI
Prénom : Girolamo
Nationalité : Italien
Date de naissance : 1583
Date de mort : 1643
Commentaire :

Célèbre virtuose du clavier et compositeur. D'après Mersenne, "toute sa science (était) au bout de ses doigts". Dès ses débuts, la carrière de Frescobaldi se développa sous la protection des amateurs les plus fortunés et les plus puissants. La famille aisée dont il était issu cultiva ses dons extraordinaires pour l'orgue ; elle comptait parmi ses amis Lzzasco Lzzaschi, qui lui prodigua son enseignement. Il étudia également avec Gesualdo.

En 1604 à Rome, Frescobaldi fut remarqué par la famille Bentivoglio. Lorsqu'en 1607 Guido Bentivoglio fut nommé nonce apostolique en Flandre, il emmena Frescobaldi à Bruxelles. Pendant ce séjour, qui dura dix mois, ce dernier publia des madrigaux virtuoses à cinq voix. Rentré en Italie en 1608, et protégé par Enzo Bentivoglio, il fit éditer à Milan son premier livre de fantaisies à quatre voix. (non sans avoir fait paraître l'année précédente des canzones pour ensemble).

Il prit ensuite les fonctions d'organiste à Saint-Pierre de Rome. L'année suivante Bentivoglio, espérant gagner les services d'une soprano de grand talent, tenta d'arranger un mariage entre Frescobaldi et l'une des filles de Caccini. Mais la réputation de Frescobaldi était telle qu'il reçut de Florence une proposition de même nature, ce qui pour quelque temps bloqua la situation.

Frescobaldi maintint son association avec Saint-Pierre durant toute sa carrière, malgré des changements d'employeurs qui au demeurant lui permirent de s'absenter plusieurs fois, trois mois à la cour du grand-duc de Toscane (1628-1634). Il se maria et eut des enfants. Plus tard, il accepta des élèves, parmi lesquels Froberger, Kerll et Tunder. De 1612 à 1628, il eut comme mécène l'influent cardinal Pietro Aldobrandini et, à son retour de Florence en 1634, la puissante famille Barberini. On l'entendit fréquemment aux académies musicales du clergé et de l'aristocratie romains, ce pour quoi il fut royalement rétribué.

Les Fiori musicali pour orgue (1635) constituent le plus célèbre recueil de Frescobaldi, mais ceux de sa période Aldobrandini, toccatas pour clavecin, ricercares et canzoni franzesi de 1615, capriccios de 1624 et toccatas et canzones pour clavecin et pour orgue de 1627, contiennent certaines de ses oeuvres sont intensément virtuoses, influencées par les toccatas de Luzzaschi, Pasquini et Macque. Les caariccios combinent la vitalité, le sérieux, l'esprit d'aventure et l'ornementation fleurie avec les avantages de la maturité. Le livre suivant de toccatas (1637) porte ce style, épisodes dramatiquement contrastés, contrepoint linéaire, harmonies étranges, rythmes complexes, virtuosité transcendante, à ses plus extrêmes limites. Un autre recueil de Canzoni alla francese parut en 1645 à titre posthume.

Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Lied, Chanson, Mélodie, Song Canzona n° 2 Bernardinia (la)
Messe Messa della Domenica
Motet, Psaume, Litanie, Anthem Livre II Ave Maria stella
Oeuvre pour orgue Capriccio pour orgue
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Livre I Balletto e Ciaccona pour clavecin
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Canzoni alla francese
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Livre I Capriccio di durezze
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Vol. 1 n° 2 Capriccio sopra la, sol, fa, mi, re, ut
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Vol. 1 n° 1 Capricio sopra ut, re, mi, fa, sol, la
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Livre I Cento Partite sopra Passacagli
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Livre II Partite sopra Ciaccona
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo livre II Partite sopra Passacagli
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo F 3.01-40 Secondo libro di toccate...
Oeuvre pour piano, clavecin, clavier solo Livre I Toccate e partite d'intavolatura di cembalo