BRUCH Max


Nom : BRUCH
Prénom : Max
Nationalité : Allemand
Date de naissance : 1838
Date de mort : 1920
Commentaire :

Cologne, 6 janvier 1838 - Friedenau, près de Berlin, 20 octobre 1920

Il prend ses premières leçons de musique avec sa mère, chanteuse professionnelle, puis étudie la théorie avec Breidenstein à Bonn. En 1852, il obtient une bourse de la Fondation Mozart à Francfort qui lui permet de travailler avec Ferdinand Hiller, Carl Reinecke et Breuning pendant 4 ans. Il compose une symphonie à l'âge de 14 ans et à 20 ans, fait représenter sa première œuvre scénique Scherz, List und Rache, d'après Goethe. Entre 1858 et 1861, il enseigne la musique à Cologne.

1863-64 : il s'installe à Mannheim où est créé son premier grand opéra Die Lorelei, sur un livret de Geibel, destiné à l'origine à Mendelssohn. Il compose également une œuvre chorale qui remporte un grand succès Frithjof.

1865-67 : il occupe divers postes de chef d'orchestre et de chef de chœur et est nommé directeur musical d'une société de concerts à Coblence. Il y compose son Concerto pour violon n°1 (en sol mineur), œuvre de prédilection des violonistes.

1870-79 : il se rend à Berlin où sera créé son dernier opéra Hermione et compose des oratorios profanes (genre dans lequel il a joué un rôle déterminant) Normannenzug, Odysseus, Arminius, Das Lied von der Glocke...

1880-81 : Il accepte le poste de chef d'orchestre de la Philharmonie de Liverpool et passe trois ans en Angleterre ; apparaissent 2 œuvres importantes : la Fantaisie écossaise pour violon et orchestre (qui remporta un succès considérable sous l'archet de Pablo de Sarasate) et Kol Nidrei, mélodie hébraïque pour violoncelle et orchestre (composée pour la communauté juive de Liverpool). En 1881, il épouse la chanteuse Clara Tuczek.

1883-90 : il est nommé directeur musical de l'Orchestre de Breslau. Il compose encore 2 œuvres vocales profanes, Achilleus et Das Feuerkreuz.

1891 : il devient professeur de composition à la Hochschule für Musik de Berlin, poste qu'il abandonne en 1910.

1915 : il écrit son Concerto pour 2 pianos qui sera créé par Ottilie et Rose Sutro, pianistes américains, avec l'Orchestre de Philadelphie sous la direction de Leopold Stokowski.

1918 : il reçoit le titre honorifique de Docteur en philosophie de l'Université de Berlin.

Max Bruch a composé également 3 symphonies, des mélodies, de la musique de chambre et des pièces pour piano.

Bruch était un maître de l'harmonie, du contrepoint et de l'instrumentation ; il savait aussi manipuler les masses vocales (voir ses œuvres chorales). Fortement influencée par Brahms et Mendelssohn, très appréciée de son vivant, sa musique se caractérise par une écriture d'une grande sûreté, par une puissance d'expression (notamment dans l'oratorio), par des accents postromantiques, mais aussi par un certain académisme.

Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Concerto Op. 26 Concerto pour violon n° 1
Concerto Op. 88 Double concerto pour clarinette & alto
Oeuvre pour instrument solo & orchestre Op. 46 Fantaisie écossaise pour violon & orchestre
Oeuvre pour instrument solo & orchestre Op. 47 Kol Nidrei
Oeuvre pour instrument solo & orchestre Op. 85 Romance pour alto & orchestre
Trio Op. 83 Pièces (8) pour clarinette, alto & piano