BERG Alban


Nom : BERG
Prénom : Alban
Nationalité : Autrichien
Date de naissance : 1885
Date de mort : 1935
Commentaire :
Vienne, 9 Février 1885 - Vienne, 24 Décembre 1935

Dans son enfance, il joue du piano et compose des mélodies sans avoir reçu d'éducation musicale formelle, il se passionne pour la littérature.

1904-1910 Il devient le disciple de Schönberg à qui il doit toute sa formation musicale. Avec Anton Webern, ils sont à l'origine d'un mouvement créateur essentiel : la nouvelle Ecole de Vienne. Durant cette période, il compose 7 frühe Lieder (mélodies de jeunesse).

La période atonale (1907-1914)
. 1907-1908 Première œuvre importante, la sonate pour piano op 1.
. 1910-1914 Quatuor à cordes op 3 dans lequel on peut déjà parler de suspension de la tonalité, 5 Lieder avec orchestre sur des textes d'Altenberg op 4, 4 pièces pour clarinette et piano op 5 (un des seuls rares essais dans la forme brève), 3 pièces pour orchestre op 6, toutes ces œuvres reflétant l'influence du romantisme de Wagner, Hugo Wolf et Mahler. Berg est désormais en possession de tous ses moyens de compositeur.

Achèvement, synthèse et nouveau départ : Wozzeck (1914-1921)
. 1914 Berg voit la pièce de Büchner à Vienne et décide d'en faire le sujet de son opéra. Wozzeck sera achevé en 1921 et créé à l'Opéra de Berlin en 1925 (création qui souleva une tempête de protestations et de critiques...), synthèse ingénieuse des formes classiques et des techniques nouvelles notamment dans l'utilisation de la voix.

La période dodécaphonique (1923-1935)
. 1923-1926 Concert de chambre et suite lyrique pour quatuor à cordes où coexistent la composition libre et le système dodécaphonique.

1925 Berg devient membre de la nouvelle Société Internationale de Musique Contemporaine (SIMC) qui poursuit la promotion des idées musicales nouvelles.

1927 Il est délivré de tout souci matériel grâce à un contrat signé avec Universal Edition.

1928-1935 Il compose son 2ème opéra Lulu qui restera inachevé (et dont Friedrich Cerha terminera le 3ème acte), œuvre pleinement dodécaphoniste (ainsi que der Wein et le concerto pour violon), où il va encore plus loin en découvrant les premières méthodes de permutation de la série de 12 sons qui lui permettent d'engendrer de nouvelles séries ; en 1929 il écrit der Wein, d'après des poèmes de Baudelaire.

1935 Ultime œuvre dodécaphoniste, le concerto pour violon "A la mémoire d'un ange", dont le titre évoque la mort de la jeune Manon, fille de Walter Gropius et d'Alma Mahler, tente de réconcilier l'ancien et le nouveau langage (œuvre tendue, passionnée, expressionniste).

Durant la nuit de Noël, une septicémie emporte Alban Berg.

L'homme a laissé le souvenir de quelqu'un de particulièrement attachant : doué d'une vaste culture, d'une grande affabilité de manières, d'une ouverture d'esprit et d'une fidélité rayonnante dans ses amitiés (notamment celle pour Webern), Berg fut également un professeur très aimé de ses élèves (Rufer, Polnauer, Reich, Adorno).

Les adversaires de la méthode dodécaphonique et de la pensée sérielle ont toujours admis Berg à cause de son côté postromantique ou expressionniste (Wozzeck en serait d'ailleurs l'aboutissement), mais la prééminence de l'expression laisse aussi la place à une nouvelle architecture et à un nouveau mode de développement des cellules thématiques qui annoncent les musiciens de notre époque (Boulez, Barraqué...).

Liste des oeuvres du compositeur Afficher la liste des oeuvres présentent sur des cd Afficher toutes les oeuvres
Lied, Chanson, Mélodie, Song Nachtigall (die)
Oeuvre orchestrale Lulu 'Suite'
Oeuvre orchestrale Op. 6 Pièces pour orchestre (3)
Oeuvre pour voix & orchestre Op. 4 Altenberg Lieder (5)